vacances au ski Alpe d'Huez train enfants jouer hiver skier lapin neige tartiflette blog maman blog famille recomposée blog les petits ruisseaux font les grandes rivieres blog PRGR https://prgr.fr
couple-famille

Peut-on survivre à des vacances au ski avec 4 enfants ?

Avides de repos, d’air frais, et de combinaisons mouillées entassées dans des studios exigus, nous sommes allés au ski. Nous sommes donc partis en taxi, puis en train, puis en bus, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, avec Chaton et Lapin.

Je répète : En taxi. En train. En bus. Avec. Chaton. Et. Lapin. Étonnamment, le voyage s’est bien passé. Je n’ai presque rien à dire dessus. J’avais joué à la mère parfaite, et bourré leurs sacs à dos de compote en gourde (non réutilisables, c’est mal), de pop-corn salé (ça s’écrase moins que les chips) et de sandwichs au jambon (non bio et blindés de gluten ; je ne suis que presque-parfaite, en réalité). Evidemment j’avais soudoyé leur calme en leur achetant des petites saletés en plastique avec lesquelles je me suis bien amusée aussi, finalement.

vacances au ski Alpe d'Huez train enfants jouer hiver skier neige tartiflette blog maman blog famille recomposée blog les petits ruisseaux font les grandes rivieres blog PRGR https://prgr.fr

Le bilan de ce voyage en train ?

Minutes passées à lire tranquillement : 2.
Minutes passées à jouer aux 7 familles : 35
Minutes passées à amener un enfant faire pipi : 15
Minutes passées à écouter de la musique peinarde, avec mon nouveau casque bluetooth : 3
Minutes passées à chercher « au feu les pompiers » sur Deezer : 11
Minutes passées à faire écouter « au feu les pompiers » avec MON nouveau casque bluetooth : 40
Minutes passées à faire des dessins : 32
Nombre de fois où j’ai donné des M&Ms : 26
Nombre de fois où j’ai dit : « tu croques bien le M&Ms, avec les dents » 26
Nombre de fois où j’ai répondu à la question : « Quand est-ce qu’on arriiiive ? » et « On est bientôt arrivééés ? » : 35
Nombre de fois où j’ai dit « Chut ! » : 48
Nombre de fois où j’ai dit « Arrête de gesticuler comme ça », « Ne mets pas tes pieds sur le siège », « Ne donne pas des coups dans le dossier du monsieur », « Ne touche pas la tablette, tu vas te pincer les doigts » : 192 (Remarquez au passage toutes ces injonctions négatives extrêmement peu bienveillantes et très délétères pour la construction neuro-psychique de mes enfants) (c’est bon, si on ne peut même plus rigoler, hein)

Et vous pouvez multiplier tout cela par deux, vu que Chéri était de la partie.

Rien de très intéressant pour mon blog, donc. J’étais presque déçue.

L’art du dénuement et de l’humilité

Vous imaginez bien que partir en train avec deux loupiots, nos bagages et ceux des deux grands qui faisaient leur vie séparément et nous rejoignaient de leur côté (je vous la fais brève, car ces plannings de famille recomposée sont rébarbatifs et indigestes au possible mais Loulou avait stage intensif de télé et Poupette apprenait à jouer de la cornemuse avec son père), imposait un allègement certain des bagages. Ce fut donc dans un dénuement extrême que je partis : ni maquillage, ni sèche-cheveux, ni boucles d’oreilles, ni escarpins. À mes pieds, des godillots beige Quechua. Oui, je comprends que vous pleuriez. J’ai pleuré aussi.

C’est là que ça a commencé à se gâter, entre le ski et moi : pas de sèche-cheveux signifie une coiffure anarchique.
En plus de cela, je portais un bonnet bleu ciel qui ne va avec rien, mais m’a été offert avec amour l’an dernier par Chaton. Je ne pouvais pas, hélas, ne pas le porter. Or, bonnet signifie coiffure aplatie.
Pas de sèche-cheveux + bonnet = ridicule total (sauf si tu es une influenceuse connue qui voyage avec trois valises dont un vanity-case contenant tout le matos nécessaire pour avoir une allure potable sous ton bonnet, lequel bonnet est en angora ou -à la rigueur- en cashmere, mais cela signifie que tu as un boy qui sue pour toi, comme au bon vieux temps des colonies, et moi, je suis contre la colonisation).

Bref : au ski, c’est carrément la Bérézina esthétique.

Le ski et moi, et moi, et moi

Et puis, comme je ne skie que les années bissextiles, je n’ai jamais investi dans une combinaison de neige ultra-chic. Je suis donc partie à la pêche dans les vestiges du vestiaire de mes beaux-parents : J’y ai trouvé une superbe combinaison vintage, verte et violette, typiquement eighties. Tout cela pour vous dire que je n’ai pas réellement cherché à me faire immortaliser dans cette tenue improbable. Mais ce n’est pas grave, les plus beaux souvenirs sont dans la tête. Les moches, eux, restent bien fixés sur du papier, mais je veillerai à ne pas y être et n’hésiterai pas pour cela à réinitialiser le téléphone et l’ordinateur de l’homme de ma vie (ou à changer tous ses mots de passe, hu hu hu).

Après avoir enfilé mes chaussures de ski, c’est d’une démarche souple et féline que je me suis dirigée avec une tranquille assurance vers les pistes, y retrouvant un petit parfum d’Asie – en ce que les croisements des skieurs en bas des pistes, m’évoquent les carrefours d’Hanoï ou de Phnom-Penh- et de Paris – l’attente au téléski quant à elle me replongeant davantage dans les doux souvenirs de la ligne 13 du métro, le matin à 8h30. Une expérience dépaysante et interculturelle, donc. 

Je skie comme une déesse

J’avais pensé à me scotcher sur le front mon portable afin de vous régaler de mes descentes fluides et élégantes, et de vous faire frissonner par procuration. Hélas, je n’ai pas réussi à déclencher la fonction caméra de mon téléphone avec le bout de mon nez, et je me suis en plus arraché des poils de sourcil avec l’adhésif. Vous me croirez donc sur parole si je vous dis que je me suis remise en jambes sur les pistes rouges, puis que j’ai enchaîné les pistes noires et que j’ai même sauvé trois moniteurs de l’ESF et deux chasseurs alpins transis de peur et de froid – l’un pleurant en appelant sa mère et l’autre suçant son pouce.

Ah, pardon, mon mari qui relit par-dessus mon épaule me dit qu’il faut que j’arrête de prendre de la drogue et de raconter n’importe quoi. Il précise que j’étais autant à l’aise sur mes skis qu’un éléphant sur un fer à repasser. Il est cruel, c’est facile de se moquer quand on est debout sur des skis avant même de marcher et qu’on a atteint le niveau cham, cham, cham, chamois d’Or. Quel bijou vais-je lui demander pour laver cet affront ? J’y réfléchis.

La question qui vaut 100 balles et un mars

Au cours de mes méditations sur les télésièges, j’ai pu observer un phénomène scientifiquement inexpliqué : dans la neige, il y a parfois des traces de pattes de lapin. Et ces traces de lapin commencent brutalement, en plein milieu d’une étendue vierge, et s’arrêtent tout aussi brutalement. Où était le lapin avant et où est-il allé après ? A-t-il sauté depuis le télésiège dans la neige ? A-t-il été embarqué par un choucas serviable ? A-t-il transplané dans un univers parallèle ? Si vous avez un embryon de réponse, je suis preneuse.

vacances au ski Alpe d'Huez train enfants jouer hiver skier lapin neige tartiflette blog maman blog famille recomposée blog les petits ruisseaux font les grandes rivieres blog PRGR https://prgr.fr

Sinon, pendant que je cherchais une explication plausible à cette sombre affaire de traces de pattes, Chaton, Loulou et Lapin prenaient des cours de ski. Chaton et Lapin ont brillamment obtenu leur Ourson et leur Piou-Piou, respectivement, sous les vivats de la foule en délire. Loulou a atteint le niveau expert +++, et rien qu’à le voir dévaler les pentes désormais, je claque des genoux et me démantibule de frayeur aussi sec. 

Lapin a-t-il fait des bêtises durant les vacances ?

Presque rien. Enfin, sûrement, mais nous sommes totalement mithridatisés désormais, et ses inventions nous glissent dessus comme sur les plumes d’un canard. Tout au plus s’est-il amusé à faire des paniers de basket avec les petits croûtons de pain dans la fondue savoyarde, avec une certaine adresse, je le reconnais; C’est à peine s’il nous a réveillés chaque nuit pour boire du lait, tantôt à 1h55, tantôt à 3h47; Et c’est tout juste s’il a vomi abondamment (histoire de rester dans l’ambiance) dans le car au retour, et encore, même pas dans les virages de la descente, non; mais bel et bien dans la longue ligne droite qui nous ramenait vers Grenoble. Le calme plat, vous dis-je.

Quel est le bilan de ces vacances au ski ?

Le ski a quand même quelques inconvénients.

1/ il fait froid,
2/ ça mouille,
3/ il faut savoir skier,
4/ il faut aimer skier,
5/ je préfère passer une semaine dans une suite au Ritz que dans un studio de 25m2, allez savoir pourquoi.
6/ ça coûte quand même la peau des fesses, et les deux reins. Rien que le modeste panier rempli à la supérette du coin (74.90€) m’a fait frôler l’infarctus et envisager de rationner la consommation de lait de Poupette (qui à elle seule serait capable de relancer la filière laitière française). Et le prix du forfait de ski m’a fait voir les grasses matinées de l’ado d’un autre œil. Tu veux rester au lit ma chérie ? Pas de problème ! Dors encore un peu, va. Jusqu’à 17h si possible.
7/ Qui a posé la question stupide de savoir si je m’étais reposée ?

vacances au ski Alpe d'Huez train enfants jouer hiver skier lapin neige tartiflette blog maman blog famille recomposée blog les petits ruisseaux font les grandes rivieres blog PRGR https://prgr.fr

Des avantages, voyons, je cherche… ah si !

1/ la tartiflette, c’est bon
2/ la fondue savoyarde, c’est trop bon
3/ j’ai chanté « Quand te reverrai-je, pays merveilleux » sur le téléski
4/ effectivement, les sommets enneigés et acérés se détachant sur ce ciel pur, c’est beau. C’est très beau. Bon, allez, on s’casse ! (vous avez vu un peu la qualité de mes références culturelles ?)
5/ Last but not least, j’ai réussi à négocier une semaine de vacances entre copines un an sur deux (ou une fois tous les six mois ? J’ai un doute, mon amour), en faisant à mon chéri mon regard fatal de Chat Potté ! YOU-HOU ! rien que pour ça, ça valait la peine !

Allez hop, je commence le brain-storming pour savoir où, et avec qui, je pars l’an prochain. Salut !

vacances au ski Alpe d'Huez hiver skier neige tartiflette blog maman blog famille recomposée blog les petits ruisseaux font les grandes rivieres blog PRGR https://prgr.fr

44 commentaires

  • maman délire

    c’est sur que vu comme ça !!! et encore, ça n’est que la partie émergé de l’iceberg ! 😉
    de mon coté, on est parti tous les 4 en voiture, pas de changements. ma tenue a beau dater de 1999 ( ça s’invente pas) j’avais eu la bonne idée de la prendre noire. c’est juste que la doudoune est plus épaisse que celle du bonhomme michelin, vu qu’en plus de nos jours les doudounes sont aussi fines qu’un déshabillé en soie .. moi aussi j’ai les cheveux collés sous le bonnet, mais mon mec aussi alors on est raccord ! et surtout, on fait les courses avant de partir, dans le supermarché du coin ! à la montagne on achète les baguettes, et quelques tranches de jambon ( et du fromage of course / du saucisson…) bref . et du coup comme je skie les 6 jours depuis 6 ans, je deviens presque bonne. je suis sure que je te sèche en descente sur une rouge. on fait la course ?

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Ce n’est que le petit bout tout en haut de l’iceberg, pour sûr 😀
      Moi mon mec n’a pas beaucoup de cheveux, et très courts, alors le bonnet n’a guère d’effet sur sa coiffure et je suis la seule à être ridicule. Parce qu’en enfant mal peigné, c’et trop mignon, mais pas leur mère, vois-tu ?
      Je ne tenterai même pas de te battre , je ne tiens pas à me faire une fracture ouverte d’un os quelconque? je t’attends en bas de piste devant un chocolat viennois !

  • Magalie

    Comme ça me rassure ! Se remettre sur les skis a été une vraie torture, l’année prochaine c’est transat au bord de la piscine! le séjour au ski ce n’est pas pour moi et mon portefeuille me dira merci.

    Je suis encore sur le lapin « tu me vois/tu me vois pas »… non mais quel fou rire… j’adore!
    De mon côté j’ai scotché sur les bâtons et LA chaussures laissés là à l’abandon 10 mètres plus bas… et je me disais qu’au final je n’avais pas à me plaindre, y’avais pire comme situation 🙂

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Merci Magalie ! Ah ouf, je ne suis pas la seule à ne pas m’éclater sur les pistes. Je suis tellement concentrée pour bien tourner, ne pas tomber, que j’en perds tout plaisir.
      Moi j’angoissais à chaque fois de faire tomber un ski et de devoir redescendre sur un seul ! 😱

  • AlexG

    Excellentissime ! Du vécu !!! Oui oui je compatis et je propose officiellement ma candidature pour la semaine (je rajoute « au soleil ») 😊
    De mon côté je rajouterais un paragraphe sur : Premier jour (et unique) de ski et de soleil, alors que j’étais enfin assise seule au soleil (sans skier .. yessss !), appel de mon mari « bon alors, je suis tombé.. j’attends les secours et les enfants rentrent seuls pour te retrouver » …
    ce fût court (4h!) mais bon … depuis attelles, béquilles et qui c’est qui fait tout ??? C’est Bibi 😬 alors oui moi aussi je vais commencer à négocier ma semaine entre copines 👯‍♀️
    Vivement le prochain article 🤣

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Je te mets en pôle-position sur la liste des vacances entre meufs !
      Dis donc quelle super semaine de vacances au ski chez vous ! Puisqu’il est en arrêt-maladie, il ne peut pas s’occuper de la maison ? les béquilles, c’est un peu une excuse bidon, non ? 😘

  • CéciliAcidulée

    Je ne peux que compatir, moi qui déteste la neige et qui ai mis un point d’honneur de ne plus jamais remettre les pieds à la montagne en hiver. Par contre, je veux bien t’accompagner à la mer 😉

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      En thalasso ?
      Vu le nombre que l’on peut être potentiellement, je pense que si on y arrive en 2020, c’est optimiste !

  • Picou

    Moi je veux bien partir avec toi, en dehors de la neige! C’est tellement joli…mais tellement cher et tellement chiant aussi!!! Allez on dit une île au soleil l’an prochain. Reste plus qu’à nous trouver un partenaire pour un blog trip ;o)

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      On va finir par remplir un costa concordia tellement on va être nombreuses ! 🙂

  • Workingmutti

    Je ne suis jamais partie au ski, je ne sais pas du tous skier, j’aime la tartiflette et j’ai emprunté la ligne 13 à 8h30 du matin pour aller bosser pendant un bon moment. Bref, j’ai bien rigolé de ces malheurs. Raté pour la bienveillance sur ce coup là.

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      je n’étais jamais partie au ski jusqu’à ce que je rencontre mon chéri ! que veux-tu, lui, le ski, c’est sa passion. Je lui dois bien une petite concession de temps en temps !

  • Virginie Neleditesapersonne

    ALALALA la montagne !! (ça vous gagne pas toujours apparemment). Quand on te lit ça donne quand même envie, tout à l’air -presque – si simple et si léger ! Nous qui habitons à 2h des pistes, n’y allons que… heu bah jamais en fait, alors que j’adore ça. Et même si je suis au max de mes capacités sur une piste bleue. Le hic étant qu’avec ce bagage, je skie tout de même beaucoup (beaucoup) mieux que Biquet, c’est dire si la motivation est grande de son côté pour nous emmener prendre le grand air montagnard ! Pourtant j’ai bien envie de donner cette chance à mes rejetons (que nous autres pauvres parents n’avons pas eu étant jeunes, sortez les mouchoirs merci). Mais la seule idée de devoir enfiler des combis, porter des skis et des après skis, trainer des enfants qui seront par définition réfractaires puisque ne connaissant pas encore les joies des pentes neigeuses ; et SURTOUT surtout, me retrouver sur une piste seule avec Biquet, me donne des sueurs froides. La solution doit être dans le cours de ski, l’année prochaine on se motive (et on commence à économiser donc ;-))
    Je ne sais pas sinon pour les lapins, mais ça a probablement un rapport avec le dahu ?

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Tu te doutes bien que j’ai omis certains aspects, que, hum, j’ai développés ailleurs. Mais c’est vrai que le cadre est splendide !
      Je te confirme que l’option cours de ski (dès 3 ans 😉 ) pour les enfants, et bière tartiflette en terrasse ensoleillée, pour les parents, est une option de choix. Compter environ 200 euros par enfant (pour les cours, pas les skis), plus la location des skis, plus, plus… conclusion, dépêche-toi de finir ton roman et d’en vendre plus d’exemplaires que Musso.

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Tu as raison, Charlotte, une bonne tartiflette vaut bien quelques sacrifices !

  • Cathy Candela

    Et bien j’attendais avec impatience ce petit compte rendu de ton escapade montagnarde ! .. pas déçue 😉 enfin si un peu, tu es passée par Grenoble, j’aurais vraiment aimé entendre tes retours à chaud autour d’un café !

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Merci Cathy ! je ne savais pas que tu étais de Grenoble ! si j’avais su 🙂

  • Miss Zen

    Tu m’as fait hurler de rire ….
    Moi j’adore mais je n’ai qu’un monstre de 9 ans qui a droit à sa tablette à volonté pendant les vacances et les transports (non moi non plus je ne suis pas totalement parfaite)
    Et j’abandonne toute prétention esthétique § n’ayant jamais trouvé aucune tenue qui ne me fasse pas ressembler à un hippopotame alors le bonnet/les cheveux c’est carrément accessoire.
    On est tombé sous le charme d’une toute petite station sans horde de skieurs : tranquille
    Par contre, c’est effectivement épouvantablement cher et là je n’ai toujours pas trouvé la solution.

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Ah, la tablette ! je t’avoue que j’y ai pensé. Mais Chaton a la particularité de devenir complètement stupide dès qu’il est mis devant un écran. Je tente donc d’éviter de le placer dans une pareille situation.
      Tu sais, sur Instagram, tu vois toujours des filles parfaitement jolies au ski, à la piscine, en ville, en bonnet, en combinaison, en pantalon de clown. Pourquoi cela ne marche-t-il jamais sur nous ?

  • Maman Lempicka

    J’ai rien compris à la couleur des pistes, rien compris aux noms des médailles, autrement dit suis une pro. Parfois, mon mari me dit: « On n’emmènerait pas les filles au ski »?, mais franchement, à te lire, mon enthousiasme, déjà aussi généreux qu’un raisin sec, est en passe de totalement disparaître. Quand tu sais skier depuis tes 3 ans (d’ailleurs, tu entraînes tes enfants sur la pente petite maligne, super jeu de mot d’ailleurs, je m’éblouis), pourquoi pas, mais sinon, le ski et sa montagne d’inconvénients (hop, un deuxième!) restent pour moi un mystère complètement impénétrable. Façon j’ai fait une syncope après la ligne où tu disais que t’avais pu ni te coiffer, ni te maquiller. Et puis si en plus t’emmène la belle-mère…

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      les médailles au ski, c’est aussi compliqué que les grades dans l’armée. je t’explique : piou-piou / ourson / lapin / loup/ marmotte. Ça, c’est pour les enfants de maternelle.
      puis flocon / 1e étoile / 2e étoile / 3e étoile : primaire. Puis étoile de bronze, étoile d’argent, étoile d’or (collège). Après, c’est le chamois d’or comme mon chéri, à moins que ce ne soit la flèche, je ne sais plus. Bref, à 200€ le niveau, tu comprends que l’ESF ait tout intérêt à te faire approfondir chaque niveau !

      l’abandon du sèche-cheveux a été le plus douloureux, car je ne me maquille que très légèrement. Que j’étais heureuse de le retrouver ! Je dors avec depuis 🙂

    • Maman Lempicka

      C’est vraiment un loisir qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. Tu m’étonnes que je n’y sois jamais allée enfant! Mais grâce à toi je pourrai faire comme si 😁

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Le titre était un peu putaclic, je le reconnais ! il faut bien cela pour parvenir à être vue par Hellocoton 🙂
      je gère, je gère… enfin je supporte !

  • 3kleinegrenouilles

    Le ski ! Je n’y suis allée qu’une fois, en classe de neige en grande section de maternelle… Par contre, la ligne 13 aux heures de pointe, j’ai bien connu (il y a 19 ans) quand mon ex habitait Porte de Saint-Ouen. Est-ce que cette ligne pue toujours autant ? Elle avait une odeur bien particulière, différente de celles des autres lignes de métro… Bref, je m’égare !
    Donc, le ski… Le truc où tu es engoncée dans des vêtements moches et entourée de gens qui restent, eux, chics ? Le truc où tu hypothèques deux ans de vacances pour pouvoir y passer une semaine ? Le truc où si tu tombes, tu peux t’exploser un bras, une jambe, le genou (rayez la mention inutile si nécessaire) ?
    Nous, la montagne, c’est à l’automne en Bavière, du côté du pays de Berchtesgaden. Par contre, je me pose la question pour mes enfants car je ne voudrais pas qu’ils refusent, plus tard, d’aller au ski avec leurs amis car eux n’en ont jamais fait alors que leurs amis ont déjà eu leurs marmottes, renards des neiges et chamois étoilés.

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Je ne prends plus le métro que très occasionnellement, et toujours le sud de la ligne 13, moins puant. Il faut poser cette question à Cécilia, plutôt 😉
      Mon avis est que si tu ne souhaites pas faire d’emprunt pour apprendre à tes enfants à skier, ce n’est pas grave. Ils se paieront qq heures de cours adultes, et voilà tout !

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Miladiou, je ne suis pas sûre de la connaître celle-là. Jennifer ?

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Camping à la mer… Au secours ! Le sable dans les fesses me gratte déjà !

  • Johanna Au presque parfait

    Tu m’as fait rire! Bon mais moi je suis comme ton homme, j’ai grandi à la montagne et comme je suis ascendant dictateur, c’est tout le monde sur les pistes. Hop hop. En plus jaime pas la raclette. Mais cette année j’ai bien failli abandonner devant le nombre d’objets a rassembler pour sortir. Donc je comprends. Je rigole et je comprends!!

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Je sais que je peux compter sur ta compassion 😁 Tu n’aimes pas la raclette ! 😱 Comment est-ce possible ?

  • Emmaevadiary

    Je suis allée skier quand j’habitais en Haute-Savoie mais je n’aime pas le ski, j’ai appris trop tard et je trouve ce sport dangereux. Par contre, j’aime les randonnées en montagne. Ma fille a tendance à être malade en voiture donc on évite la montagne pour l’instant et in va à la mer même en hiver.
    Bises.

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Je suis comme toi, je m’y suis prise trop tard et j’ai une appréhension ! L’avantage de la mer en hiver c’est qu’on ne se baigne pas 😁

  • Marcounet

    Il y longtemps que je décline toute invitation au ski. Non seulement j’ai la grâce d’un cochon sur une patinoire mais pour ce genre de chose, je suis aussi patient et ouvert d’esprit qu’un char d’assaut au milieu d’un champ de bataille. La neige est un milieu froid et humide parfaitement impropre à la survie de l’espèce humaine. Alors que le soleil et l’océan m’ont permis de développer mon corps d’athlète bronzé toute l’année (genre Homer Simpson https://thenypost.files.wordpress.com/2016/09/tv_simpsons_homer1-1a.jpg?quality=90&strip=all&w=640)

    J’ai du mal à imaginer le père de Poupette jouer de la cornemuse mais mes souvenirs de lui datent un peu. Beaucoup des gens qui me connaissaient il y a dix ou quinze ans ne m’imaginent pas en haut d’une échelle avec une tronçonneuse à la main à tailler les branches d’un arbre. Et pourtant…

    Pour ce qui est de l’apparition et réapparition des traces de lapin, j’opte par la race mutante et nocturne de lapin volant qui ne sortirait donc que quand les pistes sont désertes.

    Pour le reste, tu ES une déesse. Toute personne envisageant qu’éventuellement elle pourrait peut-être suggérer le contraire de manière allégorique sera jugée comme hérétique et condamnée à être brûlée en place publique (ou à t’inviter au restaurant de ton choix).

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      En fait, Poupette est partie en Ecosse. J’ai un peu brodé autour de cela mais je n’étais pas très loin.
      Veux-tu me dire que tu ne t’es pas encore mis au surf, comme Brice de Nice, Igor d’Hossegor et Louison d’Arcachon ?
      Tu as raison, je n’avais pas pensé au lapin-écureuil volant. Il paraît que des espèces disparaissent alors que d’autres réapparaissent. Ou alors… hypothèse effroyable que je n’avais pas encore envisagée… les lapins se font bouffer pour les dameuses. Brrr !
      Pour le reste, tu as raison, comme toujours :-D. Je serai miséricordieuse, et puisque tu le suggères, je commuerai la peine des hérétiques en dîner.

    • Marcounet

      Aucune histoire n’est assez belle pour qu’on ne puisse pas l’améliorer 😉

      Le surf n’est pas seulement un sport, c’est aussi une religion. Comme dans toutes les religions, on y trouve aussi bien des gens ouverts d’esprit que des sectaires. On y trouve aussi pas mal d’adeptes de produits parfaitement naturels mais pas vraiment légaux.
      Pour ce qui est de l’eau, j’en suis resté à la natation.

      Je ne sais pas pourquoi, mais cette histoire de lapin me rappelle le Vorpal Rabbit de Sacré Graal.

      Sinon une bonne adresse pour les déesses et les hérétiques : Dans La Cuisine, 54 avenue de France à Paris 13. Je n’y ai pas d’action mais j’y ai très bien mangé.

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      j’ai pensé aussi au lapin de Sacré Graal aussi, figure-toi. Je n’ai pas osé formuler l’hypothèse d’un lapin qui saute à la gorge des skieurs, on m’aurait pris pour une folle (si ce n’est déjà fait).
      Je vais regarder le resto dont tu parles, ça me servira ! hé hé 😉

  • Dinde De Toi

    C’était très drôle 🤣 ! Que j’aurais aimé te voir dévaler les pistes avec cette aisance toute relative que tu décris 😉.
    J’ai fais du ski mais ce que j’aime par dessus tout c’est la luge (oui oui à 31 ans, avec un chocolat chaud après 🙈) et pour ça pas besoin de cours ni de forfait 😅.

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Imagine que je t’aie foncé dedans ! la tragédie.
      Pour le chocolat chaud par contre je suis à fond, toujours partante (surtout avec plein de chantilly dessus) !

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Mais c’est une idée tout à fait excellente ! je pense quand même que ça enverrait un peu plus du rêve que mes vacances au ski avec 4 mouflets braillards 😉

Je suis sûre que tu as plein de choses à me dire :

%d blogueurs aiment cette page :