• été-coucher-de-soleil
    au fil des jours

    Souvenirs d’un lointain été (3)

    Chères abonnées de fraîche date arrivées ici suite à mon précédent article, un petit mot pour vous tout d’abord. Il y a-t-il un homme dans la salle ? Qu’il se dénonce. Vu votre faible nombre, vous me pardonnerez sans peine d’écrire au féminin. Donc, merci à vous toutes d’avoir rejoint cette belle et brillante communauté de lectrices ! J’ai été prise au dépourvu par l’écho qu’a suscité cette petite gueulante chez de si nombreuses personnes. Ayant un peu hésité à le publier, par peur de la polémique, j’ai été fort soulagée de lire que cela rejoignait le ressenti de la très grande majorité de celles ayant exprimé leur opinion. Je…

  • parentalité positive dérive toxique danger
    éducation,  marmots

    La dérive toxique de la parentalité positive

    Je ne vais sans doute pas me faire que des amis en adoptant un tel titre. J’ai découvert l’autre jour un compte Instagram qui illustre à mes yeux la dérive toxique de la parentalité positive. Évidemment, ce mouvement éducatif part d’excellentes intentions et se base sur de très justes observations du développement de l’enfant. J’y pioche de nombreux outils pour mieux dialoguer avec mes enfants. Il n’est donc pas question de remettre en cause le besoin de sécurité physique et affective de l’enfant. Mais certains s’engouffrent dans une application caricaturale des principes de l’éducation bienveillante et c’est extrêmement dommage pour la crédibilité de ce mouvement éducatif. Le pourquoi du comment…

  • SOUvenir été vacances charente-maritime coquillages
    au fil des jours

    Souvenirs d’un lointain été (2)

    Mais où sommes-nous donc partis ?… Disais-je, à la fin de ce premier épisode de nos souvenirs de vacances d’été. En Charente-Maritime, une révélation. Océan majestueux, pins splendides, villas cossues, douceur du sable, eau céladon, petites cabanes de pêcheurs sur pilotis. J’en avais posté quelques photos ici. Une petite promenade, que nous avions évaluée, en randonneurs expérimentés, à environ une heure, nous mena en dix minutes tout au plus à une plage charmante, par un petit chemin qui serpentait sous des chênes verts. Il faut vous l’avouer : nous devenons presbytes. Un kilomètre ou cinq, on a du mal à évaluer les distances. « Moi, j’ai très envie de ne pas y…

  • SOUVENIRS VACANCES été
    au fil des jours

    Souvenirs d’un lointain été (1)

    Quelle émotion de vous retrouver tous, là, fidèles au poste ! Vos petits clics, vos petits likes, vos petits commentaires, cela m’avait manqué. L’été, c’est vraiment le cauchemar de la blogueuse : tout le monde se barre photographier ses orteils ou ses mômes sur toutes les plages du monde, deux mois durant. Mais bonté divine, qu’attendent-ils, à l’Éducation Nationale, pour raccourcir les vacances scolaires ? Les enfants ne font plus les moissons ni les vendanges, il me semble, non ? Enfin. Nous sommes là pour que je vous parle de ce que je fis durant ces semaines passées sans vous. Ah, les vacances ! Lointain souvenir d’un mois de juillet…

  • Dura lex sed lex verre duralex nombre fond verre
    au fil des jours

    Dura lex, sed lex

    Je suis revenue. Les vacances, c’est fini. Bien sûr, je vous raconterai tout en temps utile, mais auparavant j’avais besoin de m’épancher un peu auprès de vos oreilles attentives et de vos cœurs miséricordieux. Laissez moi vous dire ce qui m’est arrivé le vendredi 5 juillet, à 17h37, début de mes vacances bien méritées après des semaines d’un labeur ingrat (si, c’est vrai). Partant ventre à terre du travail pour une rencontre avec l’orthodontiste de Poupette, histoire de faire le point sur les montants exorbitants qu’elle nous extorque depuis quatre ans pour que la bouche de notre fille s’orne d’un sourire rutilant et régulier, j’étais bien sûr en retard comme…

  • mouettes-plage-mer-vacances-lecture-manifesto-papeterie tsubaki
    au fil des jours

    Je suis venue vous dire, que je m’en vais…

    Juste pour les vacances, calmez-vous, juste pour les vacances ! Demain, je pars… Enfin, si j’ai réussi à finir tout le boulot que j’ai à faire avant. Mais en théorie : je pars. Je fais partie du camp des juillettistes. C’est trop bien de partir en juillet. D’abord, parce qu’à cause du réchauffement climatique, ou du refroidissement, on ne sait plus trop, il fait beau du 20 juin au 29 juillet uniquement. L’automne commence le premier août désormais. Vous ne saviez pas ? Mince alors, pas de bol. Donc moi, je pars vraiment en été. Mais je vous raconterai comment c’était, promis. Ensuite parce que quand je reviens, Paris est…

  • petit-dernier-chouchou
    marmots

    Le petit dernier est-il vraiment le chouchou ?

    En ces jours muy caliente, je te propose à toi qui me lis, et que je remercie avec effusion de l’intérêt que tu me portes, de faire encore grimper la température en apportant de l’eau au moulin (n’est-ce pas un poil contradictoire ?) de cette question hautement polémique : le petit dernier est-il le chouchou ?  J’en suis sûre, le débat risque d’être enflammé, de m’apporter plein de visites via Google, et je me frotte déjà les mains de lire vos réactions sur ce sujet ô combien clivant. Ces dernières semaines, j’ai assisté aux traditionnels spectacles de fin d’année. Parmi eux, celui de Lapin, mon gros bébé, brillant élève de…

  • quais-de-seine
    au fil des jours

    Carte postale des bords de Seine

    Des enfants qui courent et crient, cheveux au vent et petites dents de perle, des amoureux qui s’embrassent langoureusement, des jeunes femmes rêveuses, assises au bord des quais, qui balancent leurs jambes au-dessus de l’eau verte, des musiciens qui répètent, guitare à la main, des amis qui boivent des bières et mordent dans des sandwichs. Puis la fraîcheur subite, au passage d’un pont. Des touristes sympathiques, des retraités bruyants, des dormeurs au soleil sur la rive, des drapeaux qui flottent et claquent au vent, la coupole de la bibliothèque Mazarine. Amarrées, de vieilles péniches en bois aux jardinières fleuries, le linge qui sèche sur le ponton ; des pakistanais à la…

  • smoothie culturel juin roman sur la mort et l'amour livre olivia de lamberterie avec toutes mes sympathies laurence tardieu puisque rien ne dure film et je choisis de vivre amour mort perdre deuil lecture littérature blog maman blog famille recomposée blog les petits ruisseaux font les grandes rivieres blog PRGR https://prgr.fr
    au fil des jours,  Lecture

    Le smoothie culturel de Juin : A la mort, à l’amour.

    Ces dernières semaines j’ai lu des textes qui m’ont vraiment touchée. Leur point commun : ces romans parlent de la mort et de l’amour. (Non, ne partez pas.) Je sais, j’aurais plus de succès si je vous parlais de mon dernier achat chez Zara. Mais il remonte à si loin que je ne m’en souviens pas. Faute de mieux, je vous raconterai donc mes lectures. L’homme qui partage ma vie, aussi sensible qu’un jeune papillon fraîchement sorti de sa chrysalide, me demande à chaque fois avec horreur : « Mais pourquoi lis-tu ce roman si c’est triste ? », l’air vaguement scandalisé, presque comme s’il m’avait découvert des penchants inavouables. Je vous laisse imaginer lesquels, cela…