rêverie à la fenêtre regarder contempler être heureuse temps calme blog maman blog famille recomposée blog les petits ruisseaux font les grandes rivieres blog PRGR http://prgr.fr
souvenir,  vie personnelle

De ma fenêtre

L’automne est arrivé, brutalement et sans prévenir. Par la fenêtre le ciel est voilé de gris, les étourneaux virevoltent en masse tournoyante et imprévisible, et les rares passants pressent le pas, les poings serrés dans leurs poches et le cou rentré dans leurs épaules. Il fait froid et dimanche matin le vent glacé nous a dissuadés d’aller faire un tour au marché (Je le regrette d’ailleurs un peu car de jolis pulls jaunes comme le soleil me faisaient de l’œil; Vous m’objecterez que j’en ai déjà toute une collection, mais un pull jaune me ferait autant de bien qu’une cure de luminothérapie).

Si j’étais une blogueuse sérieuse,

Je ferais un article sur « Les vingt choses qu’il faut dire à sa bouillotte en automne pour qu’elle garde le moral » ou « Comment je me muscle au chaud et sans efforts affalée sur mon canapé avec une tasse de chocolat chaud et des biscuits à la cannelle ». Je pourrais aussi aborder avec passion les raisons pour lesquelles je suis pour ou contre Halloween (Spoiler 1 : je suis contre. Spoiler 2 : les enfants sont pour. Je vais donc me farcir des gnomes hideusement déguisés, les molaires matelassées de bonbons chimiques). Ou même, soyons fous, je pondrais un article décrivant en long, en large et en travers les effets du passage à l’heure d’hiver sur mes enfants : sujet passionnant s’il en est. 

Je me disais aussi,

pourquoi ne pas faire un bilan de ce blog, autre sujet consacré de la blogueuse sérieuse ? Mais si cela fait un an que j’ai ouvert mon compte WordPress, cela fait dix mois que j’ai commencé à en partager parcimonieusement quelques extraits, et je me suis inscrite sur la plateforme Hellocoton le 25 février. Bref, cela ne tombe pas rond, j’ai du mal à définir une date d’anniversaire de ce blog, et franchement, on s’en fout car ça n’a pas grand intérêt (Sauf si vous bloguez vous-même et vous demandez si je peux vous faire une concurrence sérieuse. Spoiler 3 : la réponse est non).

Si j’aime l’automne,

c’est surtout parce qu’il me rapproche de mon anniversaire (Faites-moi penser à vous donner la date, et mon RIB). Dans ma tête j’élabore une liste de cadeaux, dont certains me prouvent que j’ai passé un point de non-retour : je rêve d’un robot Magimix, qui me permette de râper les carottes sans me faire une tendinite, et de faire des gâteaux sans que mon évier ne déborde de vaisselle sale. Pour faire bonne mesure et moins mémère, je rêve également d’un manteau chaud dans lequel je n’aie pas l’air d’un pingouin engoncé dans une peau d’ours : la quadrature du cercle de la mode. Je rêve également de bijoux car je suis vénale et superficielle juste ce qu’il faut, et d’un nouveau sac à main en cuir. En même temps j’ai conscience de l’absolue vacuité de tout cela. On ne mange presque jamais de carottes râpées, je n’ai pas assez de doigts ni de trous dans mes oreilles pour y rajouter encore des bagues et des boucles, et il est bien moins drôle pour les enfants de faire des gâteaux proprement, sans patouiller jusqu’aux coudes dans la farine et le beurre.

Maintenant que je suis presque arrivée à la moitié de ma vie, ce pourrait être une raison valable et suffisante pour détester l’automne. Je pourrais écrire mon spleen de l’automne, mon mal-être diffus de la quarantaine, du temps qui s’enfuit, de la pendule qui inéluctablement dévore le temps. Mais suis-je vraiment si malheureuse ? A l’évidence, non. Et c’est bien ennuyeux car cela m’enlève des occasions de me lamenter et de noircir des pages. 

Je me creuse la tête pour trouver une vraie idée d’article.

Mais les enfants grandissent, et font moins de bêtises. Je m’en réjouis (pour ma tranquillité) et je le déplore (pour mon inspiration). Chaton sort de sa crise des quatre ans, Lapin de celle des deux ans. Bon, ils nous ont refilé la gastro à tous, et alors ? Ce n’est certes pas drôle d’être cramponnée aux toilettes alors que les petits ont recouvré toute leur niaque habituelle, mais c’est surmontable. Du côté des grands, Loulou est fort gentil et a mis plusieurs fois spontanément le couvert cette semaine. Poupette a la maturité et les conversations d’une grande, sans être encore pleinement rentrée dans la période délicate et sensible de l’adolescence. Il semblerait donc que nous soyons dans l’œil du cyclone. L’envie d’un autre bébé à la peau de soie et au parfum de lait s’estompe, alors que les nuits se font plus calmes, les soirs plus faciles et les matins plus sereins.

Le frigo ronronne, les petits font la sieste, le nuage errant des étourneaux passe et repasse au-dessus des toits. De la fumée s’échappe des cheminées par petits moutons blancs et vaporeux. J’essaye d’attraper une idée, une ébauche, comme je tirerais sur une corde pour ramener à moi mes songes qui auraient dérivé trop loin. La barque de mes pensées a filé sur une mer étale, elle n’est plus qu’un petit point noir presque invisible dans le lointain. Mes injonctions personnelles – écrire quelque chose de drôle, écrire chaque semaine (vous avez vu, j’ai pris des libertés avec mon « planning éditorial », comme on dit pompeusement)- commencent elles aussi à prendre la poudre d’escampette, envolées avec les étourneaux. Je jette un œil par la fenêtre, les nuages gris glissent doucement sur le ciel blanchâtre. Cela fait du bien parfois de ne pas penser, de juste regarder le ciel, assise bien au chaud à ma table.

Je vagabonde encore un peu, Verlaine et Cabrel s’entremêlent, les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone, et sans doute on verra apparaître 
quelques dessins sur la buée des fenêtres. C’est cela le bonheur, écouter le silence, regarder le paysage immobile, et voir passer encore, le nuage des étourneaux.

rêverie à la fenêtre regarder contempler être heureuse temps calme blog maman blog famille recomposée blog les petits ruisseaux font les grandes rivieres blog PRGR http://prgr.fr

34 commentaires

  • Working Mutti

    Mince je voulais bien quelques conseils pour ne pas rester mutique devant ma bouillotte moi ! La pauvre est au bord du burn out et a grand besoin de soutien.

    Blague convenue à part, encore un très joli article à lire des le matin !

  • Cécile C

    Bonjour,
    Je découvre ton blog article après article et je sens que je vais me plaire chez toi ! C’est vrai quoi, mélanger du Verlaine et du Cabrel, c’est juste joli …
    Je te dis donc à bientôt
    Cécile

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Merci Cécile de ta venue ! Verlaine n’a plus rien à prouver, et j’aime bien Cabrel, c’est un poète tout en délicatesse 🙂

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Merci Picou ! Mais pleine de questions sans réponse, je ne sais toujours pas pourquoi les étourneaux volent en nuages, comme ça, sans raison !

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      L’essentiel est de prendre un air occupé et un peu agacé, en tapotant des ongles sur le bureau ! 😉

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      J’ai expérimenté l’article au fil de l’eau. Je suis heureuse que cela fonctionne ! bises 😉

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Merci ma Frau 😉 la photo n’est pas de moi, tu penses bien, sinon il y aurait une truffe de gnome floue et collée devant !

  • Maman Lempicka

    Ce que j’adore chez toi c’est justement cette façon que tu as d’écrire des articles décalés, auxquels on ne s’attend pas, faits de petits riens et de grandes considérations, bref, tu as vraiment un style à toi, pour notre plus grand bonheur!

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      J’aime ta manière élégante et valorisante de commenter ! Tu m’étonnes que tu sois envoyée chez les VIP pour pondre de beaux articles ! 😀 Merci !

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Merci ! Finalement j’ai opté pour la lâcheté, j’ai délégué Halloween à la baby-sitter et je me suis barrée 😜 #mèreindigne

  • Marcounet

    Mon beau frère habitant au bout du chemin qui mène à la route, nous avons eu droit, cet été, à la visite de deux de ses petits enfants (8 ans à eux deux) : ils étaient à la recherche des loups et des ours. (Pendant ce temps-là, leurs parents étaient à la recherche de leur progéniture. C’est terrible, ce besoin d’encadrer la créativité des enfants et de contrecarrer leurs envies de découvrir le monde !) Mais l’automne venu, la maison du beau-frère se vide et les jeunes générations retrouvent le chemin de l’école (genre « 300 mètres parcourus, en 20 bonnes minutes » pour citer une auteure célèbre (et un !)), les touristes quittent les bords du lac, et le « courrier déborde au seuil des pavillons » pour citer un auteur presque aussi célèbre que la précédente (et deux).
    Nous voici donc à l’abri des lutins, vampires et autres sorcières en quête de « caramels, bonbons et chocolats » (et trois !)

    Tout ça pour te dire que l’automne de nos campagnes n’a rien à envier à celui des villes et que je me retrouve tout à fait dans tes humeurs contemplatives.

    Des gros bisous.

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Vos chats sont si gros que dans la pénombre, les enfants auraient pu les prendre pour des ours !
      Tu as ce privilège de pouvoir contempler les pins qui se balancent au vent dans une ambiance tout à fait mauriaquienne… Bel automne alors 😘

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Merci 🙂
      A vrai dire je n’aurais pas de quoi faire un article entier sur mon point de vue sur Halloween, disons que je trouve que c’est une fête déconnectée de toute véritable signification dans notre culture européenne, que c’est avant tout un interlude commercial entre la rentrée scolaire et Noël, et que le traitement commercial qui en est fait (squelettes hideux et grimaçants, mise en scène macabre et sanguinolente) me débecte. Mais je comprends qu’un enfant n’y voie qu’une occasion en or de se pourrir les dents :-), la preuve en est avec les miens !

  • flo

    Si seulement je pouvais rester au chaud tout l’automne et tout l’hiver avec une réserve de biscuits ,thés et autres petits bonheurs ……!!!!
    (j’ai du être une marmotte dans une vie intérieure =P 😉 )

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Je crois que tu trouverais sans peine de nombreuses marmottes pour te tenir compagnie !

    • Petitsruisseauxgrandesrivières

      Merci Marie ! C’était une expérience nouvelle, pas spécialement facile mais stimulante pour mon imagination !

Je suis sûre que tu as plein de choses à me dire :

%d blogueurs aiment cette page :