vie personnelle

Un peu de superflu ! Ou comment j’ai adopté une routine de soin d’inspiration japonaise

Longtemps, je me suis couchée de bonne heure mes soins de visage ont été d’une simplicité réduite à son expression la plus essentielle, à savoir : de la crème hydratante. Oui je l’avoue, pendant très longtemps je me suis à peine démaquillée. C’est mal, je le sais. C’est très mal.

Et puis, le temps passant, le yoyo hormonal post-grossesse, le PMS et le stress faisant leur œuvre délétère, à 39 ans et 10 mois : j’ai adopté une routine de soin japonaise (ou coréenne, je ne sais pas trop : bref, loin là-bas, du côté de l’Empire du Soleil Levant au Matin Calme.)

Pourquoi me diriez-vous ?

Parce fichtre, n’ai-je pas mérité de me consacrer 10 minutes chaque soir, hein ? Après une journée de boulot, et une soirée à ramasser des coquillettes collées sur le tapis ? et parce que je serai toujours assez souple pour ramasser des coquillettes au sol, mais que ma peau, quand elle sera une vieille peau, le sera pour toujours.

Armée de toutes ces excellentes dispositions d’esprit et résolutions, je me suis sérieusement penchée sur le sujet, avec comme impératifs :

1/ l’économie – on ne peut pas rembourser un emprunt et acheter des crèmes au caviar à 100 € le pot, et puis de toute façon, ces crèmes sont vendues par des firmes capitalistes sans scrupules qui exploitent notre crédulité et notre angoisse de la vieillesse et de la mort ;

2/ l’écologie – no paraben, no phenoxyethanol, no chlorhydrate d’aluminium, no lauryl sulfate, moi mes crèmes c’est du Coca zéro, il n’y a rien dedans, et puis cf la remarque ci-dessus sur les firmes capitalistes sans scrupules qui nous empoisonnent sciemment et subrepticement avec les saletés qu’elles mettent dans les produits de beauté ;

3/ le fait maison (DIY pour les branchées), parce que c’est rigolo, et qu’à défaut d’être une reine de la pâtisserie, je fais ce que je peux.

Et là, l’évidence, la vie saine, le thé vert bourré d’antioxydants, la peau de soie des asiatiques, bing : routine japonaise. Je me suis donc documentée sérieusement et me suis empressée de faire emplette de ce petit livre : « Layering, secret de beauté des japonaises (Elodie-Joy Jaubert) ». Il fourmille de bonnes idées pour devenir une bombasse asiatique (pour le visage et les cheveux, j’entends).

Bref, au bout d’un an, un mois, 19 jours, je vous livre mon verdict : ça marche !

Que constatai-je ?

Mon teint est plus uniforme, plus lisse, ma peau plus reposée, j’ai moins d’attaques de boutons, et je tiens le rythme. En plus, je suis restée copine avec mon pharmacien car même si je lui achète moins de produits, je lui achète des huiles essentielles et des huiles végétales ! tout le monde est content donc !

Je vous donne ma routine à moi :

1/ massage à l’huile : une petite cuillère à café suffit.  J’ai commencé par l’huile de noyau d’abricot, très bien ; j’ai essayé, les fins de mois difficiles (du 10 au 30), l’huile d’olive de la cuisine : très agréable également. Et depuis quelque temps,  je me pâme en utilisant de l’huile de monoï TIKI, paradisiaque. L’odeur est à tomber, ça me sert également pour le corps, pour les cheveux, bref : l’huile indispensable.

2/ nettoyage avec le savon sans savon su:m37 (savon coréen à la rose fermentée, ne dessèche pas la peau, présenté en stick très pratique, dure 6 mois) (EDIT 2018: ce savon n’est hélas plus commercialisé sur notre planète. Je pense me rabattre sur un savon au lait d’ânesse, histoire de faire dans le chic et le soyeux)

3/ eau florale bio (eau de rose, ou eau de géranium bourbon, mes préférées) ou thé vert froid vaporisé, brrrr, ou eau de riz, ou plein de trucs

4/ en guise de sérum : 2 gouttes d’huile de nigelle + 2 gouttes d’huile de noisette + 1 goutte d’HE de lavande aspic + 1 goutte d’HE de citron –le soir seulement pour cette dernière qui est photosensibilisante- cette combinaison d’huile végétale et d’huiles essentielle m’a vraiment aidée à lutter contre les boutons et à purifier ma peau.

5/ contour des yeux, après des huiles je suis revenue à un contour des yeux classique (Caudalie pour ne pas le nommer)

6/ crème hydratante (Caudalie toujours, car elle est également anti-rides)

7/ baume à lèvres (je finis mon vieux pot de Nuxe)

Pour vous dire à quel point ça marche : même mon mari l’a remarqué !!! C’est pas une preuve scientifique ça ?

Le tout s’insère dans une démarche totalement écologique puisque désormais je ne me gomme plus qu’au marc de café dans de l’huile d’olive et du miel : doux, efficace, ne coûte rien ou presque. Lequel marc de café, une fois mon corps gommé, entretient mes canalisations*. Elle est pas belle la vie ?

Allez hop au lit !

*Ben oui, je me rince dans la douche après le gommage.

Je suis sûre que tu as plein de choses à me dire :

%d blogueurs aiment cette page :