• souvenir,  vie personnelle

    Yes, I did it : Thalasso à Belle-Île-en-Mer

    Vous avez cru que c’était fini ? Que j’avais tiré toute la substantifique moelle de ce désormais légendaire week-end à Belle-Île-en-Mer ? Point du tout. J’ai gardé sous ma botte un peu de grain à moudre. Vous irez relire les épisodes précédents afin de vous rafraîchir la mémoire, et de faire grimper mes statistiques (rapport au plan machiavélique précédemment échafaudé). Saoulés de vagues, d’air frais et de Sarah Bernhardt, et bientôt trempés par une pluie drue bien bretonne, nous partîmes pour rentrer dans notre humble chaumière. Nos vélos électriques, comme des coursiers fringants qui sentent l’écurie et leur picotin d’avoine, avançaient à vive allure. Autant de sport méritait bien une petite récompense…

  • souvenir

    Voyage au bout du monde : La pointe des Poulains.

    Je vous ai laissés frémissants d’impatience et scandant mon nom, debout sur vos sièges et tapant des mains en cadence pour me supplier de vous raconter la suite de nos aventures à Belle-Île-en-Mer. Voilà, chut, je ne vais pas vous laisser mariner plus avant. Asseyez-vous et ouvrez grand vos petites esgourdes. Comme vous me le demandez, sachez que j’ai gagné la partie de scrabble que j’évoquais à la fin de l’article précédent (398 à 184, un massacre). La pointe des Poulains En repartant du Palais (lire ici et là les épisodes précédents de nos tribulations armoricaines), une côte bien raide nous attendait. Belle-Île est un haut plateau. C’est là que nous appréciâmes l’assistance…

  • souvenir

    Belle-Île-en-Mer la Bien-Nommée

    Alors, que vous dire de Belle-Île-en-Mer, à vous tous qui cherchez une destination exotique pour une escapade amoureuse ? In love with Belle-Île-en-Mer A Belle-Île-en-Mer, vous trouverez des palmiers et des plages de sable fin. Mais aussi des rochers aiguisés et déchiquetés et des vagues furieuses. Des petits ports paisibles, des chemins fleuris et parfumés, des biscuits bretons et des conserveries de poisson. Des prés remplis de Prim’Holstein et de Normandes placides, des pis desquelles coulent à flots le beurre salé et le caramel. Des goélands qui planent sur les flots mais ne dédaignent pas picorer dans les prés (contrairement aux vaches, qui ne pêchent pas sur les vagues). Nous…

  • couple-famille,  souvenir

    Un grand week-end en amoureux

    Mercredi dernier, l’être exceptionnel qui partage avec moi sa vie et son compte en banque, m’a emmenée, sur une île, passer 4 jours en amoureux. Certes, il cuisine comme un pied, et étendre le linge n’est pas son charisme le plus vibrant. Mais assurément, pour organiser des week-end sexy haut la main, je lui décerne la Palme, avec un grand P (Et ce n’est qu’une de ses nombreuses qualités, je ne vous dis que cela). Ce week-end était mon cadeau d’anniversaire, de Noël, et de fête des mères réunis. Presque six mois que je l’attendais, que dis-je, que je trépignais. La pensée de ce week-end fut le soleil de mon…

  • marmots,  souvenir

    4 ans, déjà

    Il y a 4 ans et quelques jours, j’étais à la maternité, après avoir perdu les eaux dans mon lit, croyant donc accoucher très vite de ce petit bébé si désiré et qui semblait vouloir arriver un peu en avance. Je trépignais d’impatience, espérant avoir des contractions plus rapprochées. Mais non : ce petit bébé prit tout son temps pour descendre, se tournant et se retournant dans les virages, pour arriver comme une fleur au petit matin, 30 heures après mon arrivée à la maternité. Un tout petit garçon, tout minuscule et gracieux. Je revois encore ses longs doigts si fins, sa bouche toute petite, ses billes sombres qui me…

  • au fil des jours,  marmots,  souvenir

    Roi et Reines

    Hier soir, buvant une tisane détox afin de purifier mon organisme des excès festifs, je savourais les dernières papillotes en chocolat, planquées par mes soins tout au fond du placard de la cuisine. Non pas pour m’empiffrer égoïstement, mais parce qu’il ne faut pas gâcher, et pour préserver la santé bucco-dentaire de ma descendance. Enfin je crois. Que celle qui n’a jamais mangé des bonbons en cachette de ses enfants, ou ne leur a jamais dit les yeux dans les yeux à la Cahuzac, et la bouche pleine, « Je chais pas qui a mangé kes Chmarties mon chéri, kon frère peut-être ? », me jette la première pierre. Bon, et puis dimanche…

  • au fil des jours,  société,  souvenir

    Jean-Yves

         Souvent je le vois depuis ma fenêtre, en hauteur, silhouette ramassée tout en bas dans la rue. Parfois sur le trottoir, parfois en plein milieu de la chaussée. Sur un vieux fauteuil roulant, son grand corps maigre un peu tassé, Jean-Yves avance. D’une seule main il tourne la roue, d’un seul pied il pousse sur le sol pour avancer. Qu’il pleuve comme vache qui pisse, qu’il vente à décorner les bœufs, ou que le soleil brille, Jean-Yves avance à petits demi-pas, une clope au bec, fait le tour du pâté de maisons et discute avec les riverains. Toujours gentil, toujours aimable, les idées plutôt claires, en dépit de l’AVC…

  • au fil des jours,  société,  souvenir

    Johnny Forever

    Hier, Johnny est mort. Le mythique Johnny, l’éternel Johnny, l’immortel Johnny, immortel comme Jean d’Ormesson, mais pas tout à fait dans le même style, n’est plus. Je n’étais pas particulièrement fan de Johnny. J’aimais bien quelques-unes de ses chansons, mais je n’ai jamais acheté un de ses albums, et je ne me suis pas fait tatouer son portrait sur les bras. J’aimais bien aussi sa marionnette aux Guignols de l’Info, presque aussi mythique que lui. Pourtant quelque chose dans sa vie, plus que dans sa mort, me touche. Johnny était un homme au comportement autodestructeur, alcoolique, toxicomane. Et ce malgré son -apparente- réussite (au moins médiatique et artistique). Au-delà de…

  • au fil des jours,  souvenir,  vie personnelle

    J’aime bien les enterrements.

    Hier, nous nous sommes retrouvés pour dire à notre tante combien nous l’aimions, et combien elle avait été importante dans nos vies. En contemplant dans son cercueil son visage blanc et émacié, je me disais qu’elle réussissait encore une fois à nous réunir autour d’elle. Selon les mots de son frère, Tante Mo était celle qui, allant chez tous, savait un peu de la vie de chacun ; et elle faisait circuler les nouvelles, les bonnes, les mauvaises, les réussites, les amours, les soucis et les changements. Nous nous sommes donc retrouvés ; cousines que je n’avais pas revues depuis très longtemps, oncles et tantes qui avancent dans la vieillesse mais sont…

  • au fil des jours,  souvenir,  vie personnelle

    Ma vie Instagram

    Parfois, quand je regarde les albums photos de mes relations FBInstaTwitt, je le confesse : je suis un peu jalouse. Je feuillette avec envie des horizons nouveaux, des chemins inconnus, des calanques et des fjords, des cieux nuageux ou des soleils insolents. Et aussi des orteils sur la plage, beaucoup d’orteils. De beaux sourires et des visages heureux, avec des enfants qui courent, patauds comme des petits chiens (enfin on ne les voit pas courir car ce sont des photos, hein ; mais j’imagine qu’ils courent comme ça). Et assise devant mon ordinateur un peu vétuste, à côté d’une pile de papiers inutiles (les papiers) et instable (la pile), un fond de…