• couple-famille

    Les vacances idéales

    Alors que le mois de Juillet se termine dans la chaleur d’un été langoureux et que mon bureau se vide inexorablement, alors que mon plan machiavélique pour prendre le contrôle de la blogosphère a presque abouti et que les ultimes subtilités en sont totalement esquissées (Un plan lumineux comme un concert de Ray Charles dans un tunnel, une nuit de brouillard sans lune), je peux me permettre de rêvasser sur mes vacances idéales. On ne va pas se le cacher, les vacances idéales, Ce sont celles que l’on passe sans ses enfants (Oooooh ! Aaaaah ! quelle mère dénaturée !). Celles où l’on pourra traîner des heures dans les musées ou dans des…

  • au fil des jours

    Nous avons déménagé !

    Chers Tous,   Comme vous le constaterez, « Les Petits Ruisseaux font les Grandes Rivières » a cassé sa tirelire, fait un emprunt sur 20 ans et acheté son propre nom de domaine. Vous êtes désormais sur un beau site tout neuf qui sent bon la peinture fraîche, et le plâtre encore humide. Normalement, si je n’ai pas fait de boulettes, vous devez suite à ce mail atterrir sur http://prgr.fr Une adresse plus courte, plus simple, plus pratique. Si je n’ai pas fait de boulettes toujours, tout a suivi : les articles fantastiques, vos commentaires incroyables, les listes d’abonnés innombrables et enthousiastes, tout, tout, tout ! Si vous êtes perdus, tristes, désorientés…

  • au fil des jours

    Le fourre-tout de l’été, avec des considérations philosophiques et de vrais morceaux de livres dedans.

    Juillet, mon mois préféré, est déjà bien entamé. Le soir j’entends les grillons qui chantent, de manière plus chic et discrète que les cigales. Le matin, les étourneaux rassemblés sur la grue surplombant le chantier contigu crient, couinent, caquettent et croassent, avant de s’envoler une fois le soleil levé. Juillet, c’est le parfum des vacances qui arrivent bientôt, avec l’impatience et l’attente joyeuse de ces moments de repos, de lecture, de flemme, de sable qui gratte, de rosé et de barbecue. Juillet c’est le moment juste avant d’ouvrir son cadeau, quand on commence à défaire le ruban et à déchirer le papier… C’est encore plus agréable que le cadeau lui-même.…

  • marmots

    L’enfant enfin unique

    Aujourd’hui l’école est silencieuse. Pas de cris d’enfants, pas d’agitation sous mes fenêtres à partir de huit heures dix. Traversant la place du marché, je ne vais pas croiser la maman de huit heures trente-deux, celle qui est toujours en retard et tire ses deux petites filles debout sur leurs trottinettes. Les portes du collège sont closes aussi, depuis une grosse semaine. Poupette, Loulou et Chaton sont en congés et vaquent, chacun de leur côté, à leurs occupations estivales. Première colonie de vacances pour Poupette, remplie d’appréhension et de d’excitation; Premières vacances sans papa ni maman, avec ses grands-parents, pour Chaton; serein et bravache au départ, mais les coins de sa…

  • vie personnelle

    Comment je suis devenue du matin

    Jamais je n’aurais cru pouvoir un jour écrire cela : je suis devenue du matin. D’aucuns se rouleront de rire par terre en me lisant. Car vous avez devant vous une grosse dormeuse repentie. Durant des années, j’ai dormi, beaucoup, passionnément, à la folie, avec délices. Je compte sans doute, dans ma généalogie, une marmotte et un ours brun. Poupette a hérité de cette caractéristique. Là où tout a basculé, ce fut à la naissance de Chaton (un peu) et de Lapin (terriblement). Chez moi, c’est mathématique : l’heure de réveil de chacun de mes enfants est corrélée étroitement à l’heure de sa naissance. Poupette, née le soir ; adepte…