• au fil des jours,  travail,  vie personnelle

    La persévérance du cactus

    Dans mon bureau, il y a un cactus. Il est impossible de s’asseooooooooir…. Pardon, je disais donc : Ce cactus était déjà là quand je suis arrivée ici, il y a… quelques années (bon, ok : vingt ans. J’ai commencé à travailler à dix ans et demi, c’est pour ça). A priori, c’est le doyen de mon boulot. Il y a vingt ans, il tenait dans un tout petit pot. Il était assez moche à vrai dire, et ne faisait que des sortes de candélabres verts à section carrée. Pendant longtemps, le petit cactus moche est resté petit, cactus, et moche, dans son petit pot. Il avait habilement élu domicile…

  • éducation,  marmots

    Les enfants sont-ils des parasites ?

    Vendredi soir, les deux plus jeunes étant au bain, j’en profitais pour siroter une bière bien fraîche, avec une petite rondelle de citron dedans. (Non, je n’ai pas peur qu’ils se noient. Non, je ne suis pas inconsciente. Non, je ne suis pas alcoolique). Primo, parce que je l’avais bien mérité ; Deuzio, parce que c’était vendredi et qu’il fallait fêter ça. Des gazouillis joyeux parvenaient de temps en temps à mes oreilles ; aussi, pleinement rassurée, j’appliquais le principe « carpe diem et bibe cervesam ». Soudain, le volume sonore commença à monter parmi les clapotis. « Ma chérie, » dis-je à ma grande, « peux-tu aller voir ce…

  • éducation,  marmots

    Si vis dentem, para bellum

    Ce soir encore, quand j’ai dit : « Allez les enfants, on se brosse les dents ! » ils m’ont répondu « Oui, Maman, tout de suite ! » et ont couru vers la salle de bains. Ils ont consciencieusement frotté leurs dents, 3 minutes, en insistant bien sur les molaires car j’avais eu la bonté de leur offrir une sucette à la framboise à la boulangerie. ********** Non, bien sûr, je rigole. Parmi les rudes combats que je mène, l’un des plus âpres est sans nul doute le brossage des dents. Chaque soir, c’est la guerre. Pas la guerre technologique style guerre du Golfe, non : quelque chose de hardcore, entre Verdun et Diên Biên Phu. Chaque…

  • au fil des jours,  éducation,  marmots

    À plus dans l’bus

    Il y a un peu plus d’un an, ma fille aînée est rentrée au collège. Me trouvant face à une situation logistiquement complexe (Comment emmener une adolescente au collège pour 8h15, sachant qu’on doit déposer un enfant à 8h20 à l’école et l’autre à 8h30 à la crèche, le collège étant distant de l’école de 20 minuSELRES_8d334ba9-48de-49c3-bea0-71e9a9c19d6bSELRES_8779358c-7a6e-480f-a1d7-65d7b993def3tes de voiture, et l’école étant distante de la maison d’une minute, et de la crèche de 5 minutes à pieds, et le caca du matin du petit fait à 8h10 ? Vous avez trois heures), j’en avais donc conclu qu’elle prendrait le bus. Comme moi de mon temps – vous savez, le bon vieux…

  • au fil des jours,  société

    La chasse est ouverte

    Mesdames, quand vous sortez dans la rue, sachez-le : la chasse est ouverte, et ce, de janvier à janvier. C’est normal, c’est la liberté sexuelle. Pour les auteures de la tribune parue dans Le Monde le 9 janvier, le mouvement actuel met en danger la « liberté sexuelle » car il serait en train d’amalgamer les dragueurs lourdingues avec les auteurs de délits et de crimes sexuels. Comme s’il était normal, que les femmes soient cibles d’allusions, approches, tentatives que je n’ose qualifier de séduction. Vous êtes seule dans un café, en train de lire tranquillement. Parce que vous avez une heure à tuer, parce que vous avez mal aux pieds et…

  • au fil des jours,  marmots,  souvenir

    Roi et Reines

    Hier soir, buvant une tisane détox afin de purifier mon organisme des excès festifs, je savourais les dernières papillotes en chocolat, planquées par mes soins tout au fond du placard de la cuisine. Non pas pour m’empiffrer égoïstement, mais parce qu’il ne faut pas gâcher, et pour préserver la santé bucco-dentaire de ma descendance. Enfin je crois. Que celle qui n’a jamais mangé des bonbons en cachette de ses enfants, ou ne leur a jamais dit les yeux dans les yeux à la Cahuzac, et la bouche pleine, « Je chais pas qui a mangé kes Chmarties mon chéri, kon frère peut-être ? », me jette la première pierre. Bon, et puis dimanche…

  • maternité

    L’héroïsme inutile

    Âmes sensibles, hommes délicats, primipares sur le point d’accoucher, abstenez-vous de lire ces lignes, et tremblez… Bon, tant pis, je vous aurai prévenus. Vous allez lire un récit extrêmement gore. Car nous allons parler d’accouchement. Et plus précisément, d’accouchement sans péridurale, comme ça, à froid, à l’ancienne, à la dure. J’ai pensé à ce croustillant sujet en voyant le questionnaire partagé par ma super sage-femme, que j’ai transmis à mes connaissances ayant subi, comme moi, les rites initiatiques de la maternité. Je passe sur mes deux premiers accouchements, idylliques, périduralés juste ce qu’il faut pour me vanter ensuite « Oui, les contractions, ça fait mal quand même » lors de mes conversations…

  • couple-famille,  éducation,  marmots

    Des avantages et des inconvénients d’une famille nombreuse.

    Munie de 4 enfants, dont 2 en garde alternée plus ou moins équitablement répartie, ce qui nous amène grosso modo à 2.8 ETP (équivalent temps plein)-enfants, j’ai eu le temps de réfléchir aux avantages et aux inconvénients d’une famille nombreuse (plus de 2 enfants, en français moderne ; ]2-∞] en maths). Rappelons d’abord, dans un souci de paix sociale, que parfois certains parents aimeraient avoir plus d’enfants mais ne le peuvent pas, pour des raisons très diverses. Ou qu’ils ne le veulent pas, et qu’ils en ont bien le droit. Il y a des précédents fameux, comme Isaac, ou Jésus. Une fois ce préambule politiquement correct fait, listons ensemble les moins…