• éducation,  marmots

    Lâchez la grappe à vos enfants !

    Il y a peu de temps, un ami dont l’épouse avait besoin d’aller consulter un médecin un dimanche nous a confié pour l’après-midi et la nuit, leur petite fille de 7 ans. Au début assise fort sage et silencieuse sur une chaise, il lui a fallu peu de temps pour galoper dans l’appartement en compagnie de nos deux petits. Après que j’aie préparé son lit, elle improvisa une séance de trampoline sur le matelas avec moults éclats de rire. A ce moment-là, le papa me rappelle et me dit : « finalement, je vais rentrer et faire dormir la petite à la maison, ce sera moins traumatisant pour elle ». Je lui réponds…

  • éducation,  marmots

    Les enfants hors-sol

    Comme nombre de jeunes, j’ai fini mes études et trouvé un travail en région parisienne. Mes enfants y sont donc nés et y grandissent. Je nous considère comme privilégiés dans la mesure où nous habitons une petite ville très agréable où la vie est facile et conviviale. Cependant je m’interroge parfois, quand je feuillette avec les plus petits des imagiers des animaux de la forêt, des fleurs et des plantes… est-ce que tout cela n’est pas terriblement théorique pour eux, petits citadins plus familiers des trottoirs et des passages cloutés que des prairies et de leurs habitants à poils, à plumes ou à écailles ? Les seuls animaux sauvages qu’ils peuvent…

  • au fil des jours,  société

    #dénoncetoncochonou & Co

    Figurez-vous que des hommes (principalement) s’inquiètent des conséquences, possiblement délétères sur les relations entre les femmes et les hommes, de la mobilisation actuelle au sujet du harcèlement sexuel. (sujet de l’émission du téléphone sonne, lundi 27 novembre 2017) « Ouuuuiiii, vous compreneeeez, maintenant, on ne pourra même plus regarder ou adresser la parole à une femme, elles exagèèèèèèrent, c’est n’importe quoaaaaaaa » Ce à quoaaaaaaa je répondrais, qu’effectivement, le harcèlement sexuel est pour les hommes un phénomène totalement invisible, car : 1/ soit ils se comportent normalement comme la majorité des hommes, et ne se sentent pas concernés ; 2/ soit ils pratiquent ce genre de comportements et ne voient pas où est le…

  • au fil des jours,  souvenir,  vie personnelle

    J’aime bien les enterrements.

    Hier, nous nous sommes retrouvés pour dire à notre tante combien nous l’aimions, et combien elle avait été importante dans nos vies. En contemplant dans son cercueil son visage blanc et émacié, je me disais qu’elle réussissait encore une fois à nous réunir autour d’elle. Selon les mots de son frère, Tante Mo était celle qui, allant chez tous, savait un peu de la vie de chacun ; et elle faisait circuler les nouvelles, les bonnes, les mauvaises, les réussites, les amours, les soucis et les changements. Nous nous sommes donc retrouvés ; cousines que je n’avais pas revues depuis très longtemps, oncles et tantes qui avancent dans la vieillesse mais sont…

  • couple-famille

    Vivre à distance de son conjoint

    Il se trouve que ce matin, par un heureux concours de circonstance, j’ai reçu un mail d’Hélène Bonhomme des Fabuleuses au Foyer dont le thème était « mon conjoint est toujours en déplacement », et que juste après, j’entends sur Radio Notre Dame une émission sur la vie de couple à distance. Et là je me suis dit : hé oh les gars, moi aussi, moi aussi, poussez-vous ! Pourquoi ce n’est pas moi qui suis invitée, bande de pistonnés ? Pourquoi ce n’est pas moi qui vous poste un article le matin ? Donc pour rétablir un peu l’ordre et la justice en ce bas monde,  j’ai décidé de vous faire profiter du récit de…

  • au fil des jours,  souvenir,  vie personnelle

    Ma vie Instagram

    Parfois, quand je regarde les albums photos de mes relations FBInstaTwitt, je le confesse : je suis un peu jalouse. Je feuillette avec envie des horizons nouveaux, des chemins inconnus, des calanques et des fjords, des cieux nuageux ou des soleils insolents. Et aussi des orteils sur la plage, beaucoup d’orteils. De beaux sourires et des visages heureux, avec des enfants qui courent, patauds comme des petits chiens (enfin on ne les voit pas courir car ce sont des photos, hein ; mais j’imagine qu’ils courent comme ça). Et assise devant mon ordinateur un peu vétuste, à côté d’une pile de papiers inutiles (les papiers) et instable (la pile), un fond de…

  • couple-famille,  maternité,  travail

    Congé parental : la grande hypocrisie

    Ces dernières années il a beaucoup été question du partage du congé parental entre les 2 parents. Pour un premier enfant, pas de grand changement : auparavant le congé était de 6 mois, il peut désormais aller jusqu’à 12 mois à condition que ce soit le 2e parent qui prenne le second semestre. En revanche, pour les parents d’au moins deux enfants, le changement est bien réel : le congé pouvait auparavant aller jusqu’à 3 ans. Désormais, il sera de 3 ans MAIS 24 mois au maximum pour le 1er parent (en général la mère), et 12 mois au minimum pour le 2e parent (en général le père). Que veut-ce dire, mes…

  • au fil des jours,  souvenir,  vie personnelle

    Celle qui emmenait ses géraniums en vacances

    Cette nuit, son cœur a cessé de battre. Elle arrivait sur le rond-point dans son Renault Express blanc muni de petits rideaux aux fenêtres, klaxonnait et se garait. Puis elle ouvrait sa voiture et entreprenait de sortir toutes ses plantes –raison pour laquelle elle avait acheté cette voiture, afin de les emmener en vacances avec elle. Une profusion de géraniums, d’épiphylles, et je crois bien, quelques hibiscus. Les plantes prenaient un petit rafraîchissement dans le jardin, le long de la haie. Ensuite, elle s’installait dans un fauteuil en toile, passait une main au-dessus de son oreille pour remettre en place une mèche de cheveux et refixait une épingle à son…

  • vie personnelle

    Un peu de superflu ! Ou comment j’ai adopté une routine de soin d’inspiration japonaise

    Longtemps, je me suis couchée de bonne heure mes soins de visage ont été d’une simplicité réduite à son expression la plus essentielle, à savoir : de la crème hydratante. Oui je l’avoue, pendant très longtemps je me suis à peine démaquillée. C’est mal, je le sais. C’est très mal. Et puis, le temps passant, le yoyo hormonal post-grossesse, le PMS et le stress faisant leur œuvre délétère, à 39 ans et 10 mois : j’ai adopté une routine de soin japonaise (ou coréenne, je ne sais pas trop : bref, loin là-bas, du côté de l’Empire du Soleil Levant au Matin Calme.) Pourquoi me diriez-vous ? Parce fichtre, n’ai-je pas mérité de me…

  • vie personnelle

    Être mère et avoir du temps pour soi

    Être mère et avoir du temps pour soi… deux termes antinomiques ! Etre mère, c’est ne plus avoir de temps à soi, donner son temps, totalement, du lever au coucher. C’est être sollicitée, en permanence, pour changer une couche, moucher un nez, aider aux devoirs, consoler, ranger, cuisiner. Être mère, c’est remplir le tonneau des Danaïdes, pousser le rocher de Sisyphe, broder la tapisserie de Pénélope… et recommencer le jour suivant. L’accumulation des tâches s’assortit rapidement d’une lassitude, voire d’une exaspération croissante. Où suis-je dans tout cela ? Ai-je encore une identité propre de femme, quand je n’ai déjà qu’à peine le temps d’aller faire pipi, et encore moins celui de bouquiner…